Comprendre les risques sanitaires

Comprendre les risques sanitaires

Aide à l'anticipation face à l'incertitude des risques sanitaires avec Risque Sanitaire France


Connaître les relations entre les organes et les émotions en médecine chinoise

Publié par Michael NGUYEN HUU sur 8 Novembre 2015, 21:20pm

Catégories : #culture de la vitalité

Image du mandale des 5 souffles (source: 5souffles)

Image du mandale des 5 souffles (source: 5souffles)

Source: magazine Chine Plus, "Vivre mieux"

 

Le foie

Foie – bois – printemps – colère – expansion

Le mouvement du printemps relié avec l’organe foie cherche à exprimer ses sentiments, ses ressentis, ses pensées dans un élan d’extériorisation. L’excès de yang, lorsqu’il monte et se manifeste, engendre des émotions négatives. On entre rapidement dans la colère, non pas cette saine colère qui remet les choses en place et s’exprime dans les limites du raisonnable, mais une colère répétitive et irrépressible dont les débordements nous perdent. Dans l’émotion positive, cet organe permet d’oser s’exprimer et ce, au bon moment.

 

Le cœur

Cœur – feu – été – joie – rayonnement

Le cœur est relié à l’été dans un mouvement d’expansion qui prolonge le printemps. C’est la vitalité, l’ouverture, la joie de vivre, la rayonnance. Il nous donne la passion de réaliser et la force de réagir. De manière plus large, la philosophie chinoise accorde une grande importance à la conscience du cœur, celle qui touche une partie de notre nature originelle et nous pousse à nous perfectionner sans cesse. Sa qualité embrasse celle de tous les autres organes et c’est celui qui devient le chef de notre état et de notre conscience émotionnelle globale. Côté négatif, on trouve le manque de joie et de motivation, l’absence de l’être intérieur, de tout sens de communication. On reste à distance, coupé de sa capacité de réaction.

 

La rate

Rate – terre – 5ème saison – pensée – centrage

La rate se trouve au centre, c’est la 5ème saison. Par son pouvoir d’harmonisation et de centrage, elle confère à notre réflexion clarté, complétude et profondeur. Elle nous permet de transformer les informations venant de l’extérieur, de les digérer pour s’en nourrir et de les relier à notre être intérieur, à l’image des aliments que l’on mange. Très sollicitée aujourd’hui par la multitude d’information à traiter, elle fatigue et perd son pouvoir de transformation, laissant s’accumuler les pensées répétitives. La dimension négative de l’émotion affecte particulièrement l’être moderne. Stagnation et lourdeur, soucis et pensées obsessionnelles, fragilité et hypersensibilité jusqu’au blocage.

 

Le poumon

Poumon – métal – automne – intériorisation – décision – tristesse

Le poumon est relié à l’automne, saison de l’intériorisation. Dans un sens positif, il permet de réagir au bon moment avec la capacité de décider et la force de trancher à la manière du métal. Il entraîne un sentiment de dévouement aux autres et une capacité d’engagement. Au négatif, le temps se traîne, la tristesse nous enlise, le lien avec l’extérieur se coupe, conduisant à l’enfermement.

 

Le rein

Rein – eau – hiver – thésaurisation – intériorité – peur

Le rein est relié à l’hiver dans un mouvement de thésaurisation. L’émotion attachée au rein est la peur. Dans son sens positif, elle nous incite à la prudence, et nous éloigne d’une impulsivité potentiellement destructrice. « Avoir les reins solides » illustre bien la volonté réalisatrice et le pouvoir d’entreprendre. Mais la peur affaiblit notre capacité de réaction, celle d’oser explorer les terrains nouveaux pour accomplir notre destinée pour nous dépasser, ce qui peut nous couper du sens même de notre existence.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents