Comprendre les risques sanitaires

Comprendre les risques sanitaires

Aide à l'anticipation face à l'incertitude des risques sanitaires avec Risque Sanitaire France


Connaître la thérapie par piqûres d'abeille

Publié par Michael NGUYEN HUU sur 11 Janvier 2016, 21:16pm

Catégories : #culture de la vitalité

Photo d'un piqûre d'abeille (source: plusminceplusjeune)

Photo d'un piqûre d'abeille (source: plusminceplusjeune)

Source: Chine-informations

Lien: http://www.chine-informations.com/guide/therapie-par-piqures-abeille_4111.html

 

La thérapie par piqûres d'abeille 蜂疗 est une médecine qui se base sur le venin de cet insecte, et dont la pratique était déjà observée du temps de l'Antiquité en Chine. En effet, on retrouve des anciens textes chinois remontant à plus de 2000 ans qui y font notamment référence.

L'apithérapie, l'utilisation des produits dérivés de l'abeille, qu'ils soient transformés ou non, était une pratique qui se faisait déjà avant même la découverte de l'apiculture. Que ce soit le miel, la propolis, le pollen, la gelée royale, ou encore le venin, tous sont l'objet d'une application pour des buts sur le plan diététique ou thérapeutique. Mais c'est surtout l'utilisation du venin d'abeille dont les origines sont les plus anciennes, car ce venin de cet insecte a le plus de vertus médicinales. Il permet notamment de guérir les affections rhumatismales et arthritiques chroniques, ainsi que les maladies inflammatoires à l'instar des tendinites et des bursites, ou encore la sclérose en plaques.

Les Chinois ont créé une nouvelle technique dans les années 1930, qui consiste à joindre la méthode de l'acupuncture et du venin d'abeille, afin de pouvoir soigner divers troubles de la santé, liés à l'épilepsie, l'incontinence, et l'arthrite. Pour ce faire, on doit imprégner l'aiguille de la solution de venin, et en mettre sur le point d'acupuncture avant de le stimuler. Certains spécialistes suggèrent même que cette thérapie permet de calmer des maladies aussi sérieuses que la sclérose en plaques ou encore la maladie de Parkinson. Bien entendu, cela n'a pas encore été confirmé par des études scientifiques, tout comme les autres produits dérivés de l'abeille. Cela n'empêche pas le fait que l'utilisation de ces préparations est ancrée dans la tradition depuis bien longtemps déjà, que ce soit pour des affections cutanées aux troubles pulmonaires, ou encore pour le syndrome prémenstruel et la dépression.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents