Comprendre les risques sanitaires

Comprendre les risques sanitaires

Aide à l'anticipation face à l'incertitude des risques sanitaires avec Risque Sanitaire France


Comprendre la réémergence de la santé publique à partir des années 1950

Publié par Michael NGUYEN HUU sur 16 Février 2016, 08:45am

Catégories : #Histoire de la santé publique

Photo de malades de Minamata au Japon (source: curcumine-sante)

Photo de malades de Minamata au Japon (source: curcumine-sante)

Source : extrait du livre « santé et environnement », écrit par William Dab

 

Dans les années 1950, le modèle épidémiologique de la plurifactorialité émergea et avec lui on s’aperçut que les facteurs d’environnement pouvaient créer de véritables épidémies (pics de pollution atmosphérique, maladie de Minamata…), mais aussi qu’ils pouvaient jouer un rôle plus insidieux comme cofacteurs de nombreuses pathologies chroniques (coronaropathies, neuropathies, cancers…).

Depuis les années 1980, deux nouveaux visages s’imposent. D’une part, certaines pathologies ont une incidence croissante que seules des modifications environnementales peuvent expliquer. C’est la cas de l’asthme, des allergies et de certains lymphomes. D’autre part, l’homme a acquis les moyens de modifier son environnement à une vitesse inégalée avec l’introduction de certaines substances chimiques, des organismes génétiquement modifiées, des rayonnements non ionisants (téléphonie portable), ou des nanomatériaux. L’organisme humain a-t-il les capacités suffisantes d’adaptation ? c’est la figure de l’incertitude, le nouveau visage des risques devenus invisibles, universels, différés et s’exprimant loin de là où ils sont produits. La maladie de la vache folle due au prion pathogène illustre cette nouvelle problématique, celle de l’incontrôlabilité individuelle : nous sommes rentrés dans la société du risque théorisée par le sociologue Ulrich Beck.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents