Comprendre les risques sanitaires

Comprendre les risques sanitaires

Aide à l'anticipation face à l'incertitude des risques sanitaires avec Risque Sanitaire France


Comprendre les effets biologiques sur la peau de la lumière du soleil

Publié par Michael NGUYEN HUU sur 23 Mai 2016, 13:06pm

Catégories : #risques sanitaires

Photo d'un coup de soleil (source: amelioretasante)

Photo d'un coup de soleil (source: amelioretasante)

Source : extraits du livre « Quels risques pour notre santé ? », de Denis Zmirou

 

Parmi les rayons solaires, les UV sont ceux qui agissent le plus fortement sur les zones découvertes de l’organisme, la peau et l’œil. Ils entraînent de nombreuses réactions chimiques, dont les nombreuses conséquences biologiques ont nécessité au fil des millénaires une adaptation de la vie au soleil. Ainsi, au cours des migrations humaines, quand l’homme a quitté le continent africain pour des régions moins ensoleillés, le taux de mélanine nécessaire à la photo-protection de sa peau a diminué et sa peau s’est éclaircie.

Les photons, rayons électromagnétiques du soleil, en fonction de leur longueur d’onde, sont absorbés par certaines molécules de la matière vivante, appelées chromophores, conduisant à des réactions physico-chimiques qui libèrent de l’énergie. Ces transferts d’énergie à l’échelle moléculaire entraînent la création d’espèces réactives de l’oxygène (ERO, communément appelées radicaux libres), qui s’autogénèrent par des réactions en chaîne. Les ERO sont de puissants agresseurs des structures biologiques. Ils s’attaquent à certains lipides constituant les membranes cellulaires, avec pour conséquence la libération de produits mutagènes et de médiateurs de l’inflammation. Ceci explique pourquoi l’industrie cosmétique sort aujourd’hui de nombreux produits destinés à lutter contre les radicaux libres. L’ADN du noyau est également touché par les ERO, ce qui entraîne un risque de mutation génétique. Enfin, certaines protéines cellulaires riches en soufre sont touchées, perturbant leur activité enzymatique. Les cellules possèdent cependant des défenses. Elles disposent de systèmes antiradicaux libres nombreux et complexes qui complètent l’action photoprotectrice des mélanines, des kératines et de systèmes enzymatiques, constituant ensemble la photoprotection naturelle qui va s’opposer aux dégâts cutanés induits par les rayonnements.

Les UVB ont longtemps été désignés comme seuls rayons dangereux. Aujourd’hui, on sait que les UVA peuvent être aussi agressifs. Les études sur cultures cellulaires, ont montré que les réactions photochimiques, directes ou photosensibilisées, ont des conséquences importantes sur la physiologie cellulaire. Elles entraînent notamment des modifications morphologiques et fonctionnelles des cellules. A l’échelle d’un tissu comme la peau, organe externe directement soumis aux facteurs environnementaux, ces actions cellulaires vont conduire à des effets biologiques variés, parfois bénéfiques, plus souvent nocifs. Elles peuvent cependant avoir un effet thérapeutique sur une peau malade.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents