Comprendre les risques sanitaires

Comprendre les risques sanitaires

Aide à l'anticipation face à l'incertitude des risques sanitaires avec Risque Sanitaire France


Comprendre les risques sanitaires liés au changement climatique

Publié par Michael NGUYEN HUU sur 27 Mai 2016, 13:01pm

Catégories : #risques sanitaires

Photo de la fonte des glaces (source: consostatic)

Photo de la fonte des glaces (source: consostatic)

Source : extraits du texte «Changement climatique, quelles menaces pour la santé?», de Véronique Ezratty, issu du livre « Le praticien et l’environnement »,  un ouvrage collectif sous la direction de William DAB

 

La plupart des maladies infectieuses sont influencées par le climat, en particulier les infections transmises via l’eau, les aliments et des vecteurs. L’impact réel du réchauffement climatique sur celles-ci est cependant complexe à évaluer car de nombreux facteurs, en particulier socioéconomiques et géographiques, interviennent simultanément. Certaines maladies à vecteurs ont été particulièrement étudiées dans le contexte du changement climatique. La maladie de Lyme, transmise par des tiques, maladie à vecteur la plus répandue dans les zones tempérées de l’hémisphère Nord, semble avoir gagné de plus hautes latitudes et altitudes. Une extension des foyers de leishmaniose dans le sud de la France est également observée. La dissémination de l’infection par le virus du West Nile, qui a touché pour la première fois le continent américain en 1999, pourrait être expliquée par la modification des migrations d’oiseaux sauvages, sensibles aux variations climatiques. En revanche, une réémergence du paludisme dans les pays occidentaux, notamment en France où il existe des moyens de lutte efficaces, n’est pas à redouter.

L’augmentation de la chaleur et de la luminosité qui favorise la formation d’ozone dans l’atmosphère pourrait entraîner une recrudescence des crises d’asthme. Les 10 millions de patients allergiques aux pollens en France subissent d’ores et déjà les conséquences d’une saison pollinique plus précoce et plus longue.

Les évènements climatiques extrêmes deviennent plus fréquents. Les inondations et les tempêtes peuvent conduire directement à la mort ou à des blessures et avoir des effets indirects considérables sur la santé découlant des dommages causés aux infrastructures. Secondairement, une dégradation de la qualité de l’eau expose au risque d’épidémies. L’interruption, parfois prolongée, de l’approvisionnement en énergie peut augmenter le risque d’intoxications au CO du fait de la mauvaise utilisation de groupes électrogènes et/ou d’appareils de chauffage d’appoint et favoriser l’apparition de toxi-infections alimentaires par rupture de la chaîne du froid. Un retentissement sur la santé mentale des populations touchées est fréquent.

Les vagues de chaleur, à l’origine d’une surmortalité importante, pourraient être de plus en plus fréquentes, intenses et longues, en particulier dans les villes. Si pratiquement aucun décès n’est à déplorer chez les enfants, les personnes âgées sont touchées majoritairement, ainsi que les personnes souffrant d’une pathologie chronique. Les femmes sont plus à risque que les hommes. Il est possible que le réchauffement climatique ait pour conséquence une diminution de la surmortalité hivernale au profit d’une surmortalité estivale. Cependant, en France, l’excès de mortalité culmine encore en période hivernale, en particulier pendant les vagues de froid par augmentation de la fréquence des accidents coronariens.

Le retentissement sur la santé sera d’autant moins important que le changement climatique sera progressif permettant une acclimatation. Une atténuation de l’impact des événements climatiques extrêmes ne peut être obtenue qu’au moyen de systèmes d’alerte et de communication précoces et efficaces associés à une approche en réseau multidisciplinaire, y compris au niveau local pour repérer et agir en priorité auprès des personnes les plus vulnérables. En France, le plan national Canicule, élaboré en 2004 et réactualisé chaque année, obéit à cette démarche.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents