Comprendre les risques sanitaires

Comprendre les risques sanitaires

Aide à l'anticipation face à l'incertitude des risques sanitaires avec Risque Sanitaire France


Comprendre que remédier aux causes profondes de la souffrance relève de la compassion cognitive

Publié par Michael NGUYEN HUU sur 6 Mai 2016, 09:47am

Catégories : #culture de la vitalité

Photos de gouttes d'eau (source: over-blog)

Photos de gouttes d'eau (source: over-blog)

Source : extraits de l’article « empathie, altruisme et compassion » de Matthieu Ricard

Lien : http://www.matthieuricard.org/blog/posts/empathie-altruisme-et-compassion-2

 

Selon le bouddhisme, la cause fondamentale de la souffrance est l’ignorance, cette confusion mentale qui déforme la réalité et engendre une pléiade d’événements mentaux perturbateurs, allant de la haine au désir compulsif, en passant par la jalousie et l’arrogance. Si l’on s’intéresse uniquement aux causes secondaires de la souffrance, c’est-à-dire à ses manifestations visibles, on ne pourra jamais y remédier pleinement. La compassion cognitive consiste à l’analyse et à la compréhension des causes de la souffrance.

Pour étendre l’altruisme, il est nécessaire de prendre conscience des divers degrés de la souffrance. Quand le Bouddha parlait "d’identifier la souffrance", il ne se référait pas aux souffrances évidentes dont nous sommes si souvent témoins ou victimes : les maladies, les guerres, les famines, l’injustice ou la perte d’un être cher. Ces souffrances, celles qui nous touchent directement (nos proches, nous) et indirectement (via les médias ou nos expériences vécues) et les souffrances issues des injustices socio-économiques, des discriminations et des guerres, sont manifestes aux yeux de tous. Ce sont les causes latentes de la souffrance que le Bouddha a souhaité mettre en lumière, des causes qui peuvent ne pas se manifester sur-le-champ sous la forme d’expériences pénibles, mais qui n’en constituent pas moins une source constante de souffrances.

En effet, nombre de nos souffrances prennent leurs racines dans la haine, l’avidité, l’égoïsme, l’orgueil, la jalousie et autres états mentaux que le bouddhisme regroupe sous l’appellation de "toxines mentales" parce qu’ils empoisonnent littéralement notre existence et celles des autres. D’après le Bouddha, l’origine de ces perturbations mentales est l’ignorance. Cette ignorance ne relève pas d’un simple manque d’information, mais d’une vision distordue de la réalité et une incompréhension des causes premières de la souffrance. Comme l’explique le maître tibétain contemporain Chögyam Trungpa : "Lorsque nous parlons d’ignorance, il ne s’agit pas du tout de stupidité. Dans un sens, l’ignorance est très intelligente, mais c’est une intelligence complètement à sens unique : l’on réagit uniquement à ses propres projections au lieu de voir simplement ce qui est."

L’ignorance est en effet liée à une méconnaissance de la réalité, c’est-à-dire de la nature des choses, libre des fabrications mentales que nous lui surimposons. Ces fabrications creusent un fossé entre la façon dont les choses nous apparaissent et leur nature véritable : nous prenons pour permanent ce qui est éphémère et pour bonheur ce qui n’est le plus souvent que source de souffrance — la soif de richesses, de pouvoir, de renommée et de plaisirs passagers.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents