Comprendre les risques sanitaires

Comprendre les risques sanitaires

Aide à l'anticipation face à l'incertitude des risques sanitaires avec Risque Sanitaire France


Connaitre les risques sanitaires liés à la fumée de tabac environnementale

Publié par Michael NGUYEN HUU sur 13 Mai 2016, 10:10am

Catégories : #risques sanitaires

Photo d'un cigarette (source: infodimanche)

Photo d'un cigarette (source: infodimanche)

Source : extraits de la fiche Afsset « Environnement domestique »

 

La fumée de tabac environnementale (ou tabagisme passif) est celle qui provient des cigarettes, pipes ou cigares qui se consument ainsi que celle qui est exhalée par le fumeur. Cette fumée contient plus de 4 000 substances : monoxyde d’azote, benzène, monoxyde de carbone, ammoniac, acide cyanhydrique, métaux lourds, etc. Elle est classée comme cancérogène certain (groupe 1) par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) et augmente le risque de cancer du poumon des personnes non-fumeurs exposées. Une enquête Ipsos en 2001 a révélé que 30 % des individus interrogés déclaraient être gênés par la fumée de tabac à leur domicile. Des mesures de certains composants de la fumée de tabac, effectuées dans les logements français sont disponibles dans quelques études. La fumée de tabac irrite les yeux, le nez et la gorge des personnes qui y sont exposées. Les nourrissons et les enfants dont les parents fument sont plus fréquemment sujets aux infections des bronches, du nez, de la gorge et des oreilles et ont plus de risques de développer des problèmes respiratoires en grandissant. Les nourrissons exposés à la fumée de tabac ont également un risque accru de mort subite. Les femmes qui sont fortement exposées pendant leur grossesse ont tendance à avoir des bébés moins gros à la naissance. La fumée de tabac augmente la fréquence et la gravité des crises d’asthme chez les asthmatiques.

Il n’existe pas de source fiable concernant la mortalité et les pathologies liées au tabagisme passif en France. Selon des estimations rapportées par l’Académie de médecine en 1999, il pourrait provoquer de 2 500 à 3 000 décès et plusieurs centaines de milliers d’infections par an.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents