Comprendre les risques sanitaires

Comprendre les risques sanitaires

Aide à l'anticipation face à l'incertitude des risques sanitaires avec Risque Sanitaire France


Savoir qu’une eau potable d’origine naturelle n’est pas une eau stérile

Publié par Michael NGUYEN HUU sur 11 Mai 2016, 20:50pm

Catégories : #risques sanitaires

Photo d'une fontaine (source: cdn-maison-deco.ladmedia)

Photo d'une fontaine (source: cdn-maison-deco.ladmedia)

Source : extraits du livre « Quels risques pour notre santé ? », de Denis Zmirou

 

Les eaux minérales naturelles proviennent de sources ou de forages bien protégés contre les contaminations. Elles ne sont soumises à aucun traitement antibactérien, et après embouteillage, elles sont souvent stockées pendant plusieurs mois avant d’être distribuées. Les eaux minérales non gazeuses et non carbonatées contiennent à la source de très faibles densités de bactéries, et accessoirement des champignons et des protozoaires. Cependant, après embouteillage, et dès une semaine de stockage à 20 degrés, il arrive qu’on puisse compter plus de 10 000 bactéries par millilitre. La composition de cette flore bactérienne naturelle dépend des paramètres physico-chimiques de nappes (température, carbone disponible, sources d’énergie), mais le métabolisme de ces micro-organismes, leur nutrition et leur préférence pour les températures fraîches, indiquent qu’ils ne sont pas adaptés à la vie chez l’homme ou l’animal.

Toutes les données expérimentales montrent que les bactéries autochtones des eaux minérales naturelles n’ont jamais provoqué de désordres chez l’homme et l’animal. En Europe, depuis les années 1980, aucune épidémie, aucun cas isolé de maladie due à la consommation d’eau minérale naturelle, n’a été signalé par les autorités sanitaires des pays de l’Union Européenne, ni publié dans la littérature scientifique. Ce cas des eaux embouteillées illustre une réalité tout à fait générale, valable aussi pour l’eau du robinet : une eau potable d’origine naturelle n’est pas une eau stérile. Des germes non pathogènes y sont présents, qui sont sans danger.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents