Comprendre les risques sanitaires

Comprendre les risques sanitaires

Aide à l'anticipation face à l'incertitude des risques sanitaires avec Risque Sanitaire France


Connaître les allergènes de l’habitat

Publié par Michael NGUYEN HUU sur 29 Juin 2016, 08:32am

Catégories : #risques sanitaires

Photo d'un cafard (source: aquarium-museum.ulg.ac)

Photo d'un cafard (source: aquarium-museum.ulg.ac)

Source : extraits du texte « Environnement intérieur, quels sont les allergènes à redouter ? », de Frédéric de Blay et Martine Ott, issu du livre « Le praticien et l’environnement »,  un ouvrage collectif sous la direction de William DAB

 

De 3 à 15% seulement d’une population non sélectionnée sont sensibilisés aux allergènes de chien, alors que 40% des enfants asthmatiques le sont. L’allergène de chien se trouve dans le pelage. Il est présent également dans la salive et dans la peau. Il est retrouvé de façon ubiquitaire dans toutes les poussières de bureaux, de salles de classe. L’exposition aux allergènes de chien chez des sujets qui sont sensibilisés peut également entraîner des symptômes d’asthme. En revanche, on a montré qu’il existe un effet protecteur des allergènes de chien présents en grande quantité en début de vie chez des enfants atopiques.

 

La sensibilisation aux blattes varie aux Etats-Unis de 29,8 à 60% dans les populations défavorisées afro-américaines. En France, cette fréquence est beaucoup plus faible, elle est de moins de 5%. Les allergènes des blattes sont présents dans l’exosquelette, dans les déjections, ainsi que dans l’appareil digestif.

On va retrouver les allergènes dans la maison, principalement dans les endroits humides tels que la cuisine ou la salle de bains. Il a été démontré qu’il existe un lien entre l’exposition aux blattes et l’acquisition d’une sensibilisation. Le risque d’asthme est multiplié par trois ou quatre chez les enfants qui ont à la fois une sensibilisation aux blattes et une exposition.

 

Les principales moisissures de l’environnement intérieur sont : Aspergillus, Cladosporium, Alternaria, Penicillium. Chez les enfants de moins de 4 ans, la fréquence des sensibilisations cutanées vis_à_vis de cladosporium peut atteindre 42% et décroît avec l’âge. Il existe une corrélation entre la présence d’humidité et la présence de moisissures. L’exposition à Alternaria et Cladosporium chez l’enfant asthmatique augmente les risques de sensibilisation à ces moisissures.

La toux persistante chez les enfants de moins de 1 an est associée également à la présence de moisissures, avec un risque relatif de 1,49 (intervalle de confiance à 95% : 1,18-1,88). La présence d’une sensibilisation cutanée vis-à-vis de Alternaria est un facteur d’asthme à l’âge de 6 ans. Enfin, chez de jeunes adultes européens, il existe un lien entre la sévérité de l’asthme et la sensibilisation à ALternaria ou cladosporium.

En dehors de leur allergénicité, les moisissures peuvent également être irritantes pour les bronches par les composés organiques volatils qu’elles libèrent ou les mycotoxines.

 

Le ficus benjamina, les pollens liés aux fleurs d’ornement intérieur, les allergènes de rongeurs sont également des allergènes de l’environnement intérieur.

Il existe à l’intérieur des logements les principaux allergènes responsables de l’asthme chez l’enfant et l’adulte jeune. Des travaux multicentriques américains ont clairement démontré l’intérêt de l’éviction des allergènes de façon globale dans l’environnement des enfants asthmatiques allergiques, par l’intermédiaire de conseillers médicaux en environnement intérieur.

Il n’en existe que 35 en exercice en France (même si plus du double ont été formés). A la suite du Grenelle de l’environnement, un million d’euros vont être consacrés au financement de 10 à 12 postes, à mi-temps, de conseillers en environnement intérieur sur trois ans. Dans le même temps, une étude coût-efficacité sera réalisée pour confirmer l’intérêt économique de ces postes.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anabelle 08/07/2016 13:31

très bon à savoir , merci pour tout ces infos

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents