Comprendre les risques sanitaires

Comprendre les risques sanitaires

Aide à l'anticipation face à l'incertitude des risques sanitaires avec Risque Sanitaire France


Connaître le tantrisme

Publié par Risque Sanitaire France sur 24 Novembre 2016, 21:06pm

Catégories : #culture de la vitalité

Photo d'une statue (source: https://pbs.twimg.com/media/CkSNNVYXIAAgMIc.jpg)

Photo d'une statue (source: https://pbs.twimg.com/media/CkSNNVYXIAAgMIc.jpg)

Source : wikipedia

Lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tantrisme

 

Le tantrisme, dont le mot d'origine occidentale inventé au xixe siècle est dérivé du terme tantra (sanskrit IAST ; devanāgarī : तन्त्र ; « règle, traité »), désigne un ensemble de textes, de doctrines, de rituels et de méthodes initiatiques, qui ont pénétré de façon diffuse la plupart des branches de l'hindouisme (y compris le jaïnisme) et dont la définition exacte ainsi que l'origine historique restent un sujet de discussion parmi les spécialistes occidentaux. Il s'exprime à travers des pratiques yogiques et des rites, se basant sur des textes ou tantras révélés, selon la légende, par Shiva Lui-même spécialement pour l'homme déchu du dernier âge (kali yuga), selon la cosmologie de l'Hindouisme.

Une interprétation mystique (nirukta) l'interprète en deux mots sanskrits :

  • tanoti (expansion)
  • trayati (libération)

Ce serait donc, selon swâmî Satyananda « la science de l'expansion de la conscience et de la libération de l'énergie ».

Tantra est un terme appliqué à un système métaphysique pratique originaire de la région himalayo-indienne. Dans ce système on considère comme base de l'univers deux principes symbolisés par le couple masculin et féminin. Le tantra traditionnel est une « voie de transformation intégrale de l'être humain », qui passe par le corps et les cinq sens.

Les tantra sont des textes qui se veulent être la continuation des véda. Les véda sont des formules de liturgie et de rituel qui apparaissent en Inde entre 1500-1000 av. J.-C. et qui remontent à une tradition peut-être plus lointaine. Elles ne furent pas transcrites avant le viiie siècle av. J.-C.. De ces textes liturgiques et de rituels sont issus de nombreux commentaires.

À la suite du védisme qui place le désir (kāma) à l’origine de la Création, le brahmanisme développe au contraire une « idéologie de la rétention ». Le tantrisme apparaît en réaction pour restaurer le kāma en tant que voie de libération (moksha).

Émergeant dans la vallée de l’Indus, à une date sur laquelle les spécialistes ne peuvent se mettre d'accord, cette métaphysique repose sur deux principes : une « présence » omnisciente et une « action de prise de conscience ». Les deux principes sont symbolisés respectivement par Shiva et par Shakti qui, bien que portant des noms venant de l'hindouisme, ne sont pas assimilés à ces dieux. De nos jours, par ignorance, on donne le nom de « tantra » à des pratiques thérapeutiques sexologiques, souvent très éloignées de l'esprit du tantrisme originel. Le tantrisme a souffert d'une approche New Age, on a trop voulu voir « une ritualisation de la sexualité, alors que c'est la sexualisation du rituel » (cf. introduction de Gordon White David, Kiss of the Yogini).

La délivrance est atteinte en intégrant le désir à la spiritualité, par la pratique de rituels et d'exercices yogiques. Le pratiquant (tantrika) doit transmuter son corps pour l'intégrer aux forces de l'univers, en utilisant le désir, énergie du monde. Selon André Padoux, spécialiste du sujet, « le tantrisme veut permettre à l'homme d'atteindre la libération sans renoncer au monde, de parvenir à la paradoxale coïncidence de la manifestation et de la divinité. »

La divinité a deux pôles, notion qui s'est répandue dans plusieurs courants de l'hindouisme :

  • un pôle masculin, conscient mais inactif ;
  • un pôle féminin, actif et créateur d'énergie (shakti).

Pour l'hindouisme, tantra (तन्त्र) signifie entre autres : « règle, méthode, traité ». La littérature tantrique est considérable ; ceux de la tradition vishnouite sont nommés samhita, ceux de la tradition shivaïte sont les āgama et les tantra.

Pour accomplir les rites tantriques, il faut avoir été initié au moyen de la diksha. Le culte de la divinité choisie (puja) se fait à l'aide de méditation, visualisation (de yantra ou mandala), contrôle de la respiration, récitation de mantra, utilisation de mudra.

Le yoga tantrique a pour but de réaliser l'union avec l'énergie shakti. Cette énergie se retrouve dans le corps sous la forme de la kundalinî à la base de la colonne vertébrale. Dans le tantrisme se trouve une description précise de corps subtils et de centres d'énergie (cakra), à travers lesquels la kundalini remonte.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents