Comprendre les risques sanitaires

Comprendre les risques sanitaires

Aide à l'anticipation face à l'incertitude des risques sanitaires avec Risque Sanitaire France


Savoir que sur un aspect purement physique, le Yoga ne se différencie presque pas d’un entrainement physique

Publié par Risque Sanitaire France sur 24 Novembre 2016, 21:03pm

Catégories : #culture de la vitalité

Photo d'une femme enceinte pratiquant le sport (source: http://i.huffpost.com/gen/1454661/images/n-PREGNANCY-EXERCISE-large570.jpg)

Photo d'une femme enceinte pratiquant le sport (source: http://i.huffpost.com/gen/1454661/images/n-PREGNANCY-EXERCISE-large570.jpg)

Source : Wikipedia

Lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Hatha_yoga

 

La coordination avec la respiration

Respecter l’ordre d’un enchaînement de postures nécessite d'entraîner sa concentration, et incite le pratiquant à s’interroger sur la logique du fonctionnement de la mécanique corporelle. Coordonner l’inspiration avec les mouvements demande plusieurs mois. Classiquement la coordination de la respiration avec les mouvements et positions reste dans la logique de la plupart des sports : l'inspiration accompagne les mouvements et positions en ouvertures, et l'expiration les mouvements ou position en fermeture

L'assouplissement

Comme d'autres formes d'entraînements physiques, la pratique régulière du yoga permet de conserver ou de récupérer une capacité d'amplitude dans les mouvements. La souplesse est très différente d'une personne à l'autre, selon, par exemple : l'âge, le mode de vie, et d'éventuelles pathologies (traumatismes ou rhumatismes), etc. Elle peut varier sur une même personne, d'un jour à l'autre, d'une articulation à l'autre, ou selon la latéralité.

Le renforcement musculaire

Une fois passée la période de la petite enfance (4-5 ans), le mode de vie actuel n'entretient plus suffisamment la musculature, qui tend à s'affaiblir. Il y a donc un entretien à mettre en place favorisé par le travail postural.

Deux sortes de contractions peuvent être mises en jeu :

  • Les contractions dynamiques :

Elles se rencontrent pendant les mouvements. Des contractions musculaires entraînent ou freinent les mouvements. Ainsi dans une flexion en avant de type uttanāsana33, la contraction des extenseurs de hanche provoquera la remontée du buste. L'attention permet de relâcher ces mêmes extenseurs pour permettre la descente en douceur.

  • Les contractions statiques :

Une fois qu'une position a été prise il n'y a plus de mouvement et son maintien demande une contraction musculaire sélective. Si des muscles non indispensables au maintien de la position ont été sollicités, la posture manque de grâce et devient épuisante. Maintenir la posture tout en prêtant attention à ce qui se passe dans le corps va permettre d'affiner et d'ajuster le geste en libérant des tensions inutiles. En bout de ligne, le terme āsana devient synonyme d'aisance, comme se plaisait à le souligner Alain Daniélou.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents