Comprendre les risques sanitaires

Comprendre les risques sanitaires

Aide à l'anticipation face à l'incertitude des risques sanitaires avec Risque Sanitaire France


Comprendre une partie de la philosophie de l’alphabet hébraïque

Publié par Risque Sanitaire France sur 18 Janvier 2017, 21:49pm

Catégories : #culture de la vitalité

Image de la lettre Aleph (source: http://www1.alliancefr.com/wp-content/uploads/bqimages/ALEPH-CERFpetit.jpg)

Image de la lettre Aleph (source: http://www1.alliancefr.com/wp-content/uploads/bqimages/ALEPH-CERFpetit.jpg)

Les lettres de l’alphabet hébreu se succèdent dans une progression profondément symbolique.

Notre univers dans sa complexité et son abondance n’est composé que d’éléments simples. La pensée hébraïque est une profonde méditation sur l’art de combiner.

Le monde présente l’illusion de la dualité, alors que tout procède du un.

Le souffle de l’homme en prière est une leçon de vie.

Dieu est vérité et unité : aleph et le tav

 

Aleph : c’est le taureau mais aussi l’unité, l’un. Elle se confond avec Dieu, à l’origine du monothéiste. Cet Aleph du Un est inscrit dans tout ce qui est et respire. Il est la mémoire de la Création présente dans la moindre de nos particules. A la fois si distant, puisque jamais nous ne pourrons revenir aux temps où nous étions Uns avec l’Un, et à la fois si proche, puisque nous en sommes ses émanations.

 

Beth désigne la maison. Après l’Un séparé, la maison, si humaine et chaleureuse. Beth est vu comme un utérus qui accueille la graine du Un. Beth, le Deux Ontologique, signe le monde s’organise en Dyades : Ciel/Terre, Haut/Bas, Lumière/Ténèbres, Bien/Mal. Notre univers le Beth, est ce lieu où tout se présente avec l’illusion de la dualité, alors que tout procède du Un.

 

Daleth est la porte, le symbole du changement de paradigme. Elle ouvre sur des dimensions inimaginables. Daleth symbolise les seuils que nous sommes obligés de franchir tout au long de nos vies pour poursuivre l’initiation.

 

Hé chante le souffle ou la prière. Il ne faut pas entendre prière comme un texte appris par cœur et déclamé dans nos synagogues et nos églises. Mais plutôt comme le souffle de l’homme en prière. Leçon du souffle qui est leçon de vie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents