Comprendre les risques sanitaires

Comprendre les risques sanitaires

Aide à l'anticipation face à l'incertitude des risques sanitaires avec Risque Sanitaire France


Connaître l’appareil homéostat qui montre que la défaillance d'un organe va être compensée, dans certaines limites, par les autres organes du corps

Publié par Risque Sanitaire France sur 23 Janvier 2017, 21:43pm

Catégories : #culture de la vitalité

Image d'un homéostat (source: http://www.vintagecomputer.net/electronic_brain/homeostat.jpg)

Image d'un homéostat (source: http://www.vintagecomputer.net/electronic_brain/homeostat.jpg)

Source : Wikipedia

Lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Hom%C3%A9ostat

 

L’Homéostat est un appareil inventé par le psychiatre et ingénieur anglais W. Ross Ashby pour démontrer le fonctionnement de l'homéostasie dans un organisme. L'appareil est composé de quatre caissons interconnectés qui possèdent, chacun, un élément actif sous la forme d'un bac empli d'eau acidulée dans laquelle des palettes mobiles occupent une position fixe d'équilibre générée par des potentiels électriques qui s'annulent mutuellement. Ce système d'interconnexion peut être perturbé par une intervention extérieure qui modifie les potentiels ou, même, qui bloque une palette, temporairement ou non. Dans ces cas, les palettes retrouvent spontanément un état d'équilibre malgré la défaillance d'un des éléments et le trouble qui en est résulté, et cela grâce à l'influence des éléments les uns sur les autres telle qu'elle a été organisée par Ashby afin de donner à l'homéostat le moyen de s'autoréguler sans intervention humaine. Cette machine est dotée d'une capacité d'adaptation à des circonstances extérieures qui est à la base du phénomène de l'apprentissage tel qu'il existe dans les organismes vivants. La comparaison s'impose donc avec tout système organisé, y compris vivant. Ainsi, la défaillance d'un organe va être compensée, dans certaines limites, par les autres organes du corps. Une présentation de l'homéostat est faite dans le film la Cybernétique de Jean-Marie Piquint, conseiller scientifique le professeur Georges R. Boulanger.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents