Comprendre les risques sanitaires

Comprendre les risques sanitaires

Aide à l'anticipation face à l'incertitude des risques sanitaires avec Risque Sanitaire France


Connaître la synesthésie

Publié par Risque Sanitaire France sur 26 Février 2017, 15:24pm

Catégories : #culture de la vitalité

Dessin d'un cygne (source: http://developper.lesintuitions.com/wp-content/uploads/2014/04/private-category-cygne-img.jpg)

Dessin d'un cygne (source: http://developper.lesintuitions.com/wp-content/uploads/2014/04/private-category-cygne-img.jpg)

Source : wikipedia

Lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Synesth%C3%A9sie

 

La synesthésie (du grec syn, « avec » (union), et aesthesis, « sensation ») est un phénomène neurologique par lequel deux ou plusieurs sens sont associés. Par exemple, dans un type de synesthésie connu sous le nom de synesthésie « graphèmes-couleurs » (qui représenterait 64,9 % des synesthésies), les lettres de l'alphabet ou nombres peuvent être perçus colorés. Dans un autre type de synesthésie, appelée « synesthésie numérique », les nombres sont automatiquement et systématiquement associés avec des positions dans l'espace. Dans d'autres types de synesthésie, la musique et d'autres sons ainsi que les nombres, jours de la semaine et mois de l'année peuvent être perçus colorés, ayant une forme particulière ou une disposition spatiale particulière. Dans un autre type de synesthésie, appelé « synesthésie de personnification ordinale/linguistique », ces éléments évoquent des personnalités. La synesthésie impliquant des formes et couleurs est plutôt répandue, alors que la synesthésie impliquant des goûts et odeurs est plutôt rare. En 2004, l'Association américaine de synesthésie dénombrait 152 formes de synesthésies différentes.

Alors que des métaphores exprimant un croisement de sens sont parfois qualifiées de « synesthétiques », une vraie synesthésie d'origine neurologique est involontaire et concernerait une personne sur 23, soit environ 4 % de la population. Il est toutefois difficile de quantifier précisément le nombre de personnes véritablement synesthètes dans une population donnée, cette notion étant subjective car basée sur la perception personnelle. Si certaines personnes peuvent ignorer leur synesthésie (car vivant avec depuis toujours sans le savoir), d'autres peuvent se déclarer synesthètes sans l'être véritablement, ou à des degrés considérablement plus faibles que d'autres personnes, s'approchant d'une perception « normale ». Ainsi, il a pu être avancé que la synesthésie ne concernait qu'une personne sur 2 0001, bien que cette statistique semble désormais erronée. Concernant l'origine de la synesthésie, il y a un facteur génétique probable, la synesthésie semblant se transmettre par hérédité via certains chromosomes. La synesthésie peut donc être acquise dès la naissance de la personne (la personne est alors appelée synesthète) et/ou bien résulter de la prise de drogues hallucinogènes. Un développement, une éducation à la poésie peut aussi développer des capacités synesthésiques.

Le neurologue Richard Cytowic identifie les critères suivants afin de diagnostiquer la synesthésie :

  • la synesthésie est involontaire et automatique ;
  • les images synesthétiques apparaissent spatialement, ce qui signifie qu'elles ont souvent une position définie dans l'espace ;
  • les perceptions synesthétiques sont consistantes et génériques ;
  • la synesthésie est mémorable ;
  • les perceptions synesthétiques ont une charge émotionnelle.

Kevin T. Dann ajoute deux autres critères :

  • la synesthésie n'est pas linguistique et ne peut être décrite par le langage de manière exhaustive ;
  • la synesthésie concerne des personnes ayant un cerveau ne présentant aucun signe de maladie.

La synesthésie désigne aussi un procédé poétique ou artistique qui permet de mettre en relief une image en faisant appel à d'autres modalités sensorielles. On cite souvent comme exemple ce passage bien connu du poème Correspondances de Charles Baudelaire :

Il est des parfums frais comme des chairs d'enfants,

Doux comme des hautbois, verts comme des prairies,

- Et d'autres corrompus, riches et triomphants, [...]

Les synesthètes rapportent souvent qu'ils ne savaient même pas que leur synesthésie était inhabituelle jusqu'à ce qu'ils réalisent que la plupart des gens n'expérimentaient pas les mêmes sensations qu'eux. D'autres synesthètes avouent avoir gardé leur synesthésie secrète toute leur vie, de peur d'être incompris ou tournés en ridicule. La nature automatique et ineffable de la synesthésie montre bien que cette association de sens semble tout à fait ordinaire pour le synesthète. Le fait que la synesthésie soit involontaire et permanente montre que celle-ci est une expérience réelle.

Se remémorant une expérience de son enfance, Patricia Lynne Duffy écrivait :

« Un jour, je dis à mon père, « Je viens de me rendre compte que pour écrire la lettre « R », tout ce que j'ai à faire est de dessiner un « P », et ensuite une ligne partant de sa boucle. » Et j'étais tellement surprise de constater que je pouvais transformer une lettre jaune en lettre orange, juste en ajoutant une ligne. »

Malgré les généralités qui permettent la définition du phénomène de la synesthésie, on ne doit cependant pas oublier que les expériences individuelles varient en de nombreuses façons. Cette irrégularité fut remarquée au tout début de la recherche sur la synesthésie (Flournoy 1893), mais n'a été reconsidérée par les chercheurs modernes que récemment. Alors que certains synesthètes graphèmes (couleurs) déclarent que leurs couleurs semblent « projetées » à l'extérieur, la plupart déclarent que leurs couleurs sont perçues « dans leur tête »10. Certains synesthètes déclarent que leurs voyelles sont davantage colorées, alors que pour d'autres il s'agit des consonnes (Day 2005). Les descriptions ci-dessous peuvent donner une idée d'à quoi peut ressembler une expérience synesthétique, mais ne peuvent pas en capturer toute la richesse.

Certains calculateurs prodiges qui voient les réponses leur apparaître sont probablement atteints de synesthésie.

Ci-dessous se trouve une liste concise de synesthètes confirmés.

Joan Mitchell, artiste peintre.

Graphème couleur

Stevie Wonder, musicien.

Lady Gaga, chanteuse.

Tonalités musicales couleur

Marina Diamandis, chanteuse.

Tonalités musicales couleur

Amy Beach, pianiste et compositrice américaine.

Tonalités musicales couleur

Robert Cailliau, co-inventeur du web

Graphème couleur

Duke Ellington, compositeur et pianiste

Timbre couleur

Richard Feynman, physicien

Graphème couleur

David Hockney, artiste peintre et photographe

Musique couleur

Hélène Grimaud, pianiste

Musique couleur

Wassily Kandinsky, artiste

Couleurs musique

György Ligeti, compositeur

Graphème couleur

Franz Liszt, compositeur

Musique couleur

Olivier Messiaen, compositeur et organiste

Accords couleur

Margot Asphe, artiste peintre

graphème musique

Vladimir Nabokov, écrivain

Graphème couleur

Vincent MacKay, musicien

Graphème couleur

Marie-Claude Gendron,artiste

Musique couleur

Michel Petrucciani, musicien

Musique couleur

Franck Avitabile, musicien

Musique forme

Nikolaï Rimski-Korsakov, compositeur

Tonalités musicales couleur

Jean Sibelius, compositeur

Son couleur

Michael Torke, compositeur

Synesthésies multiples

Alexandre Scriabine, compositeur et inventeur d'un "clavier à lumières"

Musique couleur

Pharrell Williams, musicien, producteur

couleurs musique

Thom Yorke, musicien (Radiohead)

Couleur musique

Patrick Stump, musicien (Fall Out Boy)

Graphème couleur

Richard D. James, musicien (Aphex Twin, AFX)

Couleur musique

Daniel Tammet, écrivain autiste (Je suis né un jour bleu)

Chiffres couleur

Daphné, chanteuse

multiple

Anne Calife, écrivain

L'ésotérisme, l'occultisme, le symbolisme reposent en grande partie sur la doctrine des analogies et correspondances. Pour eux, les divers ensembles du monde sont analogues et leurs éléments entrent en correspondances. Ainsi, pour les Chinois traditionalistes, auteurs du Hong fang ou du Li yun ou du Yue ling, les goûts, les organes des sens entrent en corrélations ; par exemple, les cinq saveurs (acide, amer, doux, âcre, salé) entrent en correspondance, non seulement avec d'autres sens (vert/acide/rance ; rouge/amer/brûlé...), mais encore avec d'autres domaines (les Éléments, les passions, les vertus... : vert/Bois/Est/acide/rance/blé/mouton...).

La perception de l'aura revendiquée par certains guérisseurs a été jugée différente de la synesthésie par une étude scientifique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents