Comprendre les risques sanitaires

Comprendre les risques sanitaires

Aide à l'anticipation face à l'incertitude des risques sanitaires avec Risque Sanitaire France


Comprendre que la détermination d’une question que l’on se pose est un élément décisif de la consultation du Yi Jing et que la réponse est une vie aérienne de son intériorité

Publié par Risque Sanitaire France sur 5 Mars 2017, 22:19pm

Catégories : #culture de la vitalité

Photo d'un phare (source: http://hobography.net/wp-content/uploads/2016/08/20120610-0633-Yaquina_Head_Lighthouse-_Oregon-Karl_Delandsheere.jpg)

Photo d'un phare (source: http://hobography.net/wp-content/uploads/2016/08/20120610-0633-Yaquina_Head_Lighthouse-_Oregon-Karl_Delandsheere.jpg)

Source : extraits du livre « Les rouages du Yi Jing », de Cyrille Javary

 

On n’interroge pas le Yi Jing pour rien, ou pire encore « pour voir ». Ce n’est pas qu’il se vexerait, ce n’est qu’un livre, c’est plutôt nous qui serions un peu ridicules. Consulter le Yi Jing sans avoir de question à résoudre ressemble à passer une radiographie sans se placer dans le champ de l’appareil : en n’y mettant rien de soi-même, on fait fonctionner à vide une machine efficace. Le fonctionnement du Yi Jing est analogue à celui de la prise de pouls, il ne peut concerner que celui qui s’y prête.

La détermination de la question est un élément décisif de la consultation du Yi Jing, car c’est sur cette formulation que l’on doit se concentrer au moment d’opérer les manipulations déterminant l’hexagramme-réponse. Celui-ci n’est pas un objet improbable, c’est une sorte de vue aérienne du paysage intérieur de qui interroge. On peut le comparer à un scanner de l’organisation en termes Yin-Yang de l’énergie intérieure d’une personne, tendue vers le but qu’elle s’est fixé. Temps Yin d’intériorisation qui précède l’éclosion Yang de la réponse, la réflexion sur la question n’est jamais à prendre à la légère ; plus précise est la question plus parlante sera la réponse, c’est-à-dire plus explicite son interprétation. Pour le reste, il n’est pas besoin d’aucun geste particulier, ni rituel spécifique, ni salutations cérémonieuses, seul compte un certain état d’esprit, un engagement personnel qui est résumé par la phrase : une question au Yi Jing se formule toujours avec un verbe d’action dont on est le sujet.

L’emploi d’un verbe d’action à la première personne est la garantie d’une utilisation raisonnable car il place le consultant dans une position claire vis-à-vis de lui-même tout en délimitant avec prudence le domaine à l’intérieur duquel fonctionne le recours au Yi Jing. Moins anodine qu’il y paraît, cette convention permet en effet d’exclure toute demande d’information sur le futur et toute demande d’information sur autrui. Elle oblige surtout à se poser soi-même, d’une manière active et responsable au cœur de ce qui nous préoccupe.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents