Comprendre les risques sanitaires

Comprendre les risques sanitaires

Aide à l'anticipation face à l'incertitude des risques sanitaires avec Risque Sanitaire France


Connaître des enseignements pour trouver la paix et la guérison

Publié par Risque Sanitaire France sur 22 Avril 2017, 20:55pm

Catégories : #culture de la vitalité

Photo d'un calin (source: http://fandeloup.f.a.pic.centerblog.net/e0be8679.jpg)

Photo d'un calin (source: http://fandeloup.f.a.pic.centerblog.net/e0be8679.jpg)

Pour guérir, il faut accepter. Pour accepter, il faut comprendre et avoir conscience de la douleur.

Tout ce qui nous fait peur perd toute sa force dès l’instant où nous cessons de le combattre, de nous y opposer en l’acceptant et en l’accompagnant. Nous ne pouvons pas vaincre l’immortel dragon en l’assassinant mais au contraire en le séduisant, en acceptant d’être son aliment, et en lâchant prise.

 

Notre incapacité à atteindre l’éveil vient du fait que nous ne voulons pas l’éveil. L’éveil n’est pas difficile pour ce qu’il est, il est difficile pour ce qu’il n’est pas. On ne peut pas soigner une personne, on ne peut que lui apprendre à se soigner elle-même.

La seule manière de se libérer est de réaliser la pulsion, l’obsession dans un acte de guérison. Il est nécessaire de s’y plier pour réussir. Il faut être traité comme un possédé et se soumettre à un acte qui ressemble à l’exorcisme lorsque le centre émotionnel de la personne n’accepte pas le raisonnement rationnel de guérison.

On ne peut pas éliminer une angoisse en raisonnant, il faut au contraire se pousser vers l’angoisse, afin que se réalise métaphoriquement ce que l’on craint tellement.

 

L’identification des choses à nous-mêmes crée l’illusion que nous en sommes les propriétaires. Nous fabriquons ainsi des frontières artificielles à nous-mêmes, ce qui limitent notre liberté et notre niveau de conscience à notre soi-disant territoire. Pour demeurer lucide, il faut se détacher, rester à distance de ses désirs et savoir contrôler son identification.

Il faut se concentrer sur ce qui est unique en chaque chose et en chaque être.

Il faut savoir se mettre devant ses responsabilités et placer son salut dans le mouvement et la volonté.

Ce que les autres pensent n’a pas d’importance, nous savons ce qui est vrai. Restons debout jusqu’au bout.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents