Comprendre les risques sanitaires

Comprendre les risques sanitaires

Aide à l'anticipation face à l'incertitude des risques sanitaires avec Risque Sanitaire France


Comprendre l’intérêt de la méditation

Publié par Risque Sanitaire France sur 11 Août 2017, 06:47am

Catégories : #culture de la vitalité

Photo d'un homme qui médite (source: http://revolutionpositive.fr/wp-content/uploads/2016/03/meditation-positive-bonheur.jpg)

Photo d'un homme qui médite (source: http://revolutionpositive.fr/wp-content/uploads/2016/03/meditation-positive-bonheur.jpg)

Source : extraits du livre « La bonne pratique des 5 tibétains », de Jean-Louis Abrassart

 

Le terme méditation est propice aux malentendus à cause de sa connotation orientale ou religieuse et des multiples techniques très différentes qu’il recouvre. Fondamentalement, méditer, c’est d’abord un retour à soi, un temps que nous prenons pour nous retrouver avec nous-même. Ce temps d’intériorisation n’implique ni la recherche d’états extraordinaires, ni de se désintéresser de la vie extérieure. C’est un moment de détente du corps et de l’esprit pendant lequel nous nous recentrons pour contrebalancer la vie active qui nous occupe la plupart du temps. De nombreuses recherches ont prouvé ses bienfaits psychologique et physiologique : par exemple dix minutes par jour de pratique régulière réduit le stress de 30 à 40% et augmente de 20 à 30% le taux d’anticorps dans le corps.

Le but de la méditation est d’apaiser le vagabondage permanent des pensées qui alimente notre stress psychologique. Il nous suffit de nous assoir quelques instants les yeux fermés pour nous rendre compte de tout ce qui nous « passe par la tête » : les soucis quotidiens, des réminiscences du passé, des inquiétudes pour l’avenir, des considérations sur autrui… qui se succèdent en permanence et nous empêchent de nous détendre intérieurement. Rien ne sert d’essayer de repousser nos pensées, de les empêcher de se manifester, ce qui les renforce et les transforme la méditation en combat intérieur. Pour mettre notre esprit au repos, le principe de méditation est simple : concentrer tranquillement notre attentions sur un quelque chose qui va occuper tout le champ de notre esprit. Ce peut être un objet extérieur, par exemple un dessin ou la flamme d’une bougie, ou une image intérieure induisant la relaxation, par exemple un élément de la nature comme un arbre, un lac ou une montagne. Le plus facile et le plus recommandé dans de nombreuses méthodes est de vous exercer en mettant votre attention sur votre respiration, en sentant par exemple le va-et-vient de l’inspiration et de l’expiration, en suivant le trajet de l’air qui pénètre par vos narines quand vous inspirez et en ressort lorsque vous expirez. Vous pouvez aussi compter vos respirations, ce qui va obliger votre esprit à rester encore plus concentré. Après quelque temps de pratique quotidienne, vous constaterez par vous-même que votre respiration devient plus fluide et plus tranquille et que vous en ressortez calme et régénéré.

Il est bien sûr possible avec l’habitude de méditer à n’importe quel moment de la journée et dans n’importe quelle position, debout, allongé ou assis, et même par exemple en marchant. Mais, au départ, vous avez déjà besoin de vous poser et la position assise est la plus commode. Allongé, vous risquez de vous assoupir et débout de fatiguer rapidement. Pour parvenir à une sérénité intérieure, installez-vous donc dans une position assise confortable là où vous savez que vous ne serez pas dérangé le temps de votre méditation. Vous pouvez vous asseoir en tailleur ou sur vos jambes repliées ou bien sur une chaise avec les pieds au sol, l’important est que votre position soit aisée à maintenir. N’hésitez pas à utiliser des coussins pour être plus confortable et même à vous appuyer le dos si la position est difficile à tenir. L’important est que vous puissiez garder au mieux le dos vertical pour faciliter votre respiration, l’irrigation sanguine de la tête et la circulation des énergies.

Prenez quelques instants pour détendre vos épaules et vos mâchoires, fermez les yeux pour être moins distrait. Il n’y a rien à réussir, dans la méditation vous retrouvez l’état naturel de l’esprit, cet état que le flot incessant des pensées recouvre comme les nuages obscurcissent le bleu du ciel. Entrez dans ce moment de méditation comme si vous alliez vous promener dans la nature.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents