Comprendre les risques sanitaires

Comprendre les risques sanitaires

Aide à l'anticipation face à l'incertitude des risques sanitaires avec Risque Sanitaire France


Connaître les qualités d’un maître spirituel

Publié par Risque Sanitaire France sur 11 Août 2017, 06:50am

Catégories : #culture de la vitalité

Photo d'un homme méditant (source: http://img.over-blog-kiwi.com/0/57/82/36/20140722/ob_7383c8_salat-on-sand.jpg)

Photo d'un homme méditant (source: http://img.over-blog-kiwi.com/0/57/82/36/20140722/ob_7383c8_salat-on-sand.jpg)

Source : Extraits d’une description traditionnelle des qualités des maîtres authentiques et des défauts des maîtres non qualifiés, résumés et adaptés à partir du Trésor des précieuses qualités de Jigmé Lingpa (1729-1798), commenté par Kangyour Rinpotché (1898-1975), Éditions Padmakara.

 

Le maître spirituel qui réunit toutes les qualités représente la sagesse et la compassion de tous les bouddhas. Il est la racine de tous les accomplissements. Il agit pour le bien de tous. Il est comme une pluie bienfaisante qui éteint le brasier du karma et des émotions négatives. Comme la lune et le soleil, il dissipe les ténèbres de l’ignorance. Comme la terre il supporte tout. Comme un père et une mère, il aime tous les êtres également. Sa compassion est vive comme un grand fleuve. Sa joie est inébranlable comme le roi des monts, et il est impartial, à l’image du nuage de pluie qui ne choisit pas où il déverse son eau.]

« Le maître qui réunit toutes les qualités du Dharma suprême, on le rencontre bien peu par ces temps de décadence ! Sur le sol d’une éthique pure, il a irrigué son esprit avec l’eau de l’étude et de la grande compassion. Il peut dispenser les enseignements, car son esprit est apaisé et libéré. Avec son incommensurable compassion il n’a qu’un seul souci : aider les autres. Il a peu d’activités mondaines et pense au Dharma avec assiduité. Le samsara le lasse profondément, et il inspire autrui à éprouver le même sentiment. Celui qui prend appui sur un tel maître deviendra vite un être accompli.

« Quant aux faux maîtres, certains sont comme des brahmanes qui craignent de perdre leur résidence et leur position, d’autres sont habiles à parler mais ne sont pas plus capables de transformer en bien l’esprit de leurs disciples qu’une meule en bois de moudre du grain. D’autres encore, qui n’ont rien de plus que les êtres ordinaires, s’attribuent inconsidérément les qualités que certains, dans leur foi aveugle, voient en eux. Fiers des offrandes qu’on leur fait et du respect qu’on leur manifeste, ces maîtres ont tout de la grenouille au fond d’un puits, qui pense que son puits est aussi vaste que l’océan qu’elle n’a jamais vu. D’autres enfin n’ont que peu étudié et ne font aucun cas de leurs vœux et de leurs liens spirituels. Ils ont l’esprit vil mais se conduisent comme s’ils avaient atteint les états spirituels les plus élevés.

« Auprès de ces guides déments dont la corde de l’amour et de la compassion a été tranchée, les actes nuisibles ne peuvent que croître.

« D’autres, enfin, n’ont pas plus de qualités que les gens ordinaires et ignorent l’esprit d’Éveil altruiste. Se confier à eux pour leur seul renom serait une grave erreur. C’est comme si, pour traverser l’océan, on s’en remettait à un capitaine de navire aveugle. Se tromper de la sorte nous fera errer dans les ténèbres les plus profondes.

«Celui qui accorde imprudemment sa confiance à un maître sans vérifier minutieusement s’il est authentique gaspillera l’ensemble de ses vertus, et les libertés qu’il avait pour une fois acquises seront perdues. Il est comme un être qui a pris pour une corde un serpent venimeux. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents