Comprendre les risques sanitaires

Comprendre les risques sanitaires

Aide à l'anticipation face à l'incertitude des risques sanitaires avec Risque Sanitaire France


Connaître l’haptonomie

Publié par Risque Sanitaire France sur 11 Septembre 2017, 21:14pm

Catégories : #culture de la vitalité

Photo d'une femme enceinte (source: http://cache.magicmaman.com/data/photo/w800_c18/4h/haptonomie1.jpg)

Photo d'une femme enceinte (source: http://cache.magicmaman.com/data/photo/w800_c18/4h/haptonomie1.jpg)

Source : Wikipedia

Lien : https://fr.wikipedia.org/wiki/Haptonomie

 

L’haptonomie est le nom que l'on donne parfois à l'étude de l'affectivité. Ce terme embrasse un grand nombre de pratiques hétérogènes, et n'a pas de statut institutionnel défini au sein des pratiques médicales et paramédicales. Le concept a été créé par le psychothérapeute Frans Veldman après la Seconde Guerre mondiale : il l'a originellement défini comme un ensemble de pratiques cherchant à intensifier les bienfaits de l'accompagnement thérapeutique par une attention particulière accordée à la relation, dans laquelle le toucher, notamment, prend une place particulière. Son champ d'application principal concerne son utilisation comme soin psychologique durant la maternité, de la grossesse aux soins du petit enfant en passant par les soins obstétriques.

Selon Catherine Dolto, il s'agit d'une « science humaine, phénoménologique et empirique qui permet dans la réalité de l’ici et maintenant de la rencontre d’aborder l’humain dans le réel de sa globalité corps, psyché, affectivité sans aucune dissociation ni hiérarchie entre ces trois entités dynamiques et interdépendantes [...] un corpus de phénomènes observables, identifiables et reproductibles, caractéristiques de la vie affective humaine. L’haptonomie, parce qu’elle est étayée par un corpus théorique pluridisciplinaire, anatomoclinique, neurophysiologique, et psychologique, peut prendre en compte la manière dont s’opère et se rejoue sans cesse, le nouage entre la chair et l’esprit ».

Un des principes de bases de l'haptonomie repose sur un mode de présence à l'autre particulier, un "être-présent" par un sentiment attentif et sensitif ou « happerception ». L'happerception est une faculté de perception consciente qui s'étend au-delà de soi, englobant l'espace alentour.

Le principal domaine d'application est l'accompagnement pré et postnatal des parents et de leur enfant.

À cela s'ajoute plus marginalement l'hapto-obstétrique (destinée aux obstétriciens et sages-femmes), l'haptopédagogie (destinée aux professionnels de l'enfance et de l'adolescent - accessible aux enseignants depuis peu), l'haptopsychothérapie (destinée aux psychologues, psychothérapeutes, psychiatres, pédopsychiatres, médecins généralistes, psychomotriciens), l'haptosynésie (destinée aux intervenants de la santé qui pratiquent soins et accompagnements auprès de personnes souffrant de maladie physiques ou de handicaps, et à ceux qui s'occupent des personnes âgées et des mourants).

Selon Catherine Dolto, la peau est le premier organe sensoriel à la disposition de l’enfant in utero et revêt ainsi une importance particulière. « L’haptonomie postule que très tôt, dès sa conception, le sujet, source autonome de désir, cherche sa sécurité et pour cela discrimine très précocement ce qui est pour lui bon ou mauvais ».

En accompagnement prénatal, les couples sont reçus en séance individuelle, soit dès le début de la grossesse, soit plus souvent au quatrième ou au cinquième mois, supposant l’implication et le désir des deux parents. La mère a un contact privilégié avec l’enfant qu'elle porte, son corps change avec la perception qu'elle a de son enfant, elle peut interagir avec lui, le bercer par exemple ou même le faire se déplacer à l’intérieur du ventre, ce qui peut également aider les mères dépressives ou ambivalentes à l'égard de leur grossesse. Les pères peuvent aider, principalement par le rapport qu'ils ont avec la mère, mais également au travers de leur contact avec le ventre ou par leur voix. Selon Catherine Dolto, dès le cinquième mois de grossesse, un langage corporel des enfants se met en place. Ils viennent se positionner sous la main, accompagnent la respiration de la mère, ont des balancements spécifiques, voire jouent, donnant par là des signes d'échanges qui renseignent les parents sur leur état.

D'après Dolto, « les bébés bien accompagnés prénatalement affrontent mieux les épreuves de la vie, même si celles-ci se présentent dès leur arrivée au monde. Ils ont un excellent tonus de posture, sont à la fois très éveillés, très paisibles, sécurisés et plutôt souriants. Leur développement et leur manière d’être nous obligent à repenser complètement la sémiologie pédiatrique ».

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents