Comprendre les risques sanitaires

Comprendre les risques sanitaires

Aide à l'anticipation face à l'incertitude des risques sanitaires avec Risque Sanitaire France


Connaitre le wutao

Publié par Risque Sanitaire France sur 25 Janvier 2019, 14:46pm

Catégories : #culture de la vitalité

Photo du wutao (source: https://businessofeminin.com/wp-content/uploads/2014/08/Sans-titre-663x326.jpg)

Photo du wutao (source: https://businessofeminin.com/wp-content/uploads/2014/08/Sans-titre-663x326.jpg)

Source : https://www.femininbio.com/sante-bien-etre/conseils-et-astuces/le-wutao-la-danse-du-tao-pour-eveiller-lame-du-corps-61867

 

Cette pratique est revisitée à travers l’exploration du mouvement en associant la liberté d’expression de la Danse et l’alchimie du souffle conscient. En chinois, l’ideogramme « Wu » signifie Danse et « Tao » le chemin, la voie. Wutao peut se traduire par « La voie de la Danse de vie ». Le Wutao commence par une écoute à la naissance du mouvement (la prise de conscience du mouvement primordial), le déploiement d’une onde déclenchée par le relâchement du bassin, et la libération du souffle. Il permet alors de goûter à des  mouvements amples et spiralés pour toucher  le plaisir de sentir, de danser, dans un plus grand respect de son être et de sa corporalité.

Toute la dimension artistique et énergétique du Wutao prends son envol par la Danse du Tao et la découverte de notre propre mouvement spontané, et calligraphié. Le Wutao, permet aussi de défroisser son corps, de libérer des tensions, de faire respirer sa colonne vertébrale afin de mieux l’assouplir, d’ouvrir notre espace de bien être. Véritable « Art corporel » il s’adresse à tous ceux qui souhaitent découvrir le plaisir du « lâcher » dans une profonde attention à soi depuis notre centre jusqu’à l’espace qui nous entoure.

La base du Wutao s’appuie sur la prise de conscience de notre mouvement primordial ondulatoire de notre souffle et de notre colonne vertébrale, la pulsation de vie. Le relâchement du bassin (plancher pelvien et du coccyx sacrum) permet de déployer l’onde de vie, qui, associée au souffle de la respiration pulmonaire nous fait entrer en contact avec le sentiment du geste.

Après avoir explorer le lâcher prise, les mouvements spiralés, l’enracinement, les axes du corps, les danseurs découvrent l’espace du geste spontané et l’instant du juste déplacement. Emporter par le souffle de vie et l’émotion de l’instant, la chorégraphie devient une improvisation permanente à l’écoute de notre élan de vie, de la lenteur à la vitesse, du sol à la verticalité.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents